La Roulette Rustre - Un Peu d’Air


        La Roulette Rustre est un groupe lorrain né du talent de deux sœurs et de deux amis accompagnés de la mélodie de plus d’une vingtaine d’instruments. Avec un son travaillé et des voix maitrisées, ce quatrième album Un Peu d’Air est mature et convaincant. Il risque d’en charmer plus d’un.

                L’album débute avec ‘’Nomad’s Land’’.  Un morceau pouvant dérouter de façon légitime les fans de la première heure. Cette piste est pour le moins étrange. En fond, il y a une alternance de rythme oriental, de musique expérimentale ou encore de piano. La voix est presque scandée, fantomatique, ou robotique. Je suis loin d’accrocher. Tout comme pour ‘’Philosophie’’. Chanson associant rap et lyrisme. Question de goût.
Pour le reste, c’est mieux. Ce qui est appréciable avec La Roulette Rustre, c’est cette capacité qu’ils ont à nous entrainer dans leur univers. On pense à des morceaux comme ‘’Un Peu d’Air’’. Dans un style un tantinet oriental, ce titre nous fait oublier la réalité un court instant.
De la même façon, l’opus regorge de pépites effaçant nos petits tracas quotidiens. ‘’Vide’’ est un morceau rempli de douceur sur lequel on partage un moment d’intimité avec le groupe. Une sensation de bien-être se fait sentir à l’écoute du titre plein de fraîcheur ‘’Derrière La Porte’’. La mélodie de ‘’Vivant’’ est insouciante et apaisante.
On retrouve des morceaux  tout en beauté avec des harmonies comme sur ‘’Chacun Sait’’ et des envolées lyriques, ainsi qu’on l’entend dans  ‘’Ceux qui partent’’.
‘’Le Fil’’ est une chanson débordante de charme. Elle nous emmène avec facilité dans l’ambiance des coulisses d’un cirque un peu endormi. C’est l’un des titres retenant le plus l’attention. On peut en dire autant de ‘’Long Sommeil’’.  C’est un morceau plus rock avec un riff façon Noir Désir et un fond de mandoline évoquant Debout Sur Le Zinc.
                Le groupe clôture l’opus avec un avant-dernier morceau mi- anglais, mi- français, et un denier titre complètement en Anglais. Celui-ci est d’ailleurs le plus vivant. Celui sur lequel on ressent le plus d’optimisme. Il fait déborder notre cœur. L’album se termine en introduisant l’envie de d’offrir des Free Hugs aux gens qui nous entourent. Parce que, finalement, elle n’est pas si moche que ça la vie quand on écoute un tel morceau.

                Cet  album est donc très riche. Rappelant tantôt The Wave Pictures, tantôt Les Ogres de Barback ou la musique tzigane. Ces influences variées font la force du groupe. Amateurs de chanson, folk et acoustique se verront servis. En toute simplicité, l’album est là pour parler du monde qui nous entoure. Pour essayer de le colorer. De sensibiliser les cœurs. De nous caresser l’âme. Avec poésie, le groupe nous fait vivre des émotions allant de la nostalgie à la sérénité et à la joie. Une galette qu’il fera bon emporter sur les routes cet été.

Magali SANTULLI