Revolver au Artefacts de Strasbourg // 21/04/12


Revolver : révélation scène

            Le coup d’envoi de l’édition  2012 du Festival des Artefacts de Strasbourg a été donné le 11 avril à la Laiterie. Du 20 au 22 avril, c’est au Zénith qu’il fallait être. La météo mitigée n’a pas empêché les spectateurs de faire le déplacement.

            Entre électro, rock ou reggae, la programmation était riche. Les artistes, français ou étrangers, se sont succédés sur scène. Une prestation en particulier a retenu mon attention : celle du groupe parisien Revolver.

            Nous sommes samedi. Les garçons de Revolver ont l’honneur d’ouvrir les festivités pour cette journée. Ou la lourde tâche pourrait-on dire. Car ce n’est jamais quelque chose de facile. Il faut chauffer le public. Celui-ci digère encore son repas de midi. N’est pas forcément complètement réveillé. Et puis, il est encore tôt. Beaucoup de monde n’est pas encore arrivé. La bière n’a pas encore coulé.

Il est 14H30 quand les garçons arrivent sur scène. Ils ne semblent pas impressionnés de se retrouver à jouer dans une salle d’une telle envergure. Ils ont l’air serein et le sourire aux lèvres. C’est un groupe humble et ça se voit. Ambroise et Christophe chantent et jouent de la guitare. Jérémie les accompagne vocalement et au violoncelle. Le jeune trio est accompagné d’un bassiste et d’un batteur. Ce qui rend le son beaucoup plus différent que celui des albums. Leur premier bébé, Music For A While, était dans une ambiance acoustique. Let Go, leur second opus, propose une ambiance entre pop, indie-rock et ballades folk. Ici, pas d’envolée lyriques à profusion. L’atmosphère est plus tournée vers le rock.

            Le groupe partage la setlist entre ses deux albums. Il nous fait vivre un tas d’émotions. On se sent touché par la nostalgique ‘’I’m losing you’’. La merveilleuse ‘’Parallel Lives’’ nous prend droit au cœur. ‘’Untitled #1’’ nous fait danser avec son riff de guitare revisité et son tambourin acharné. L’ambiance commence à chauffer. Le public, plutôt calme, se réveille. Il se laisse entraîner par cette musique envoûtante. Ambroise commence à ôter ses couches de vêtements pour enchaîner avec ‘’Get Around Town’’. Ce titre a révélé le groupe au grand jour. Sur scène, il est très énergique et vitaminé. Les garçons échangent beaucoup avec le public. Une complicité s’installe. Le trio nous emmène avec facilité dans son univers, grâce à sa simplicité et son charisme.

            Le temps passe trop vite. Au bout d’une heure de prestation seulement, les compères doivent laisser leur place aux suivants. Je me suis toujours demandée ce que ce groupe pouvait donner sur scène. Verdict, je suis touchée et complètement charmée. Les garçons ont été bluffants. Ce fut un concert tout en authenticité et en sincérité. Un groupe à découvrir en live. Encore mieux que la version studio. Mission accomplie pour les garçons. Le public est content. Revigoré. Prêt à enchaîner les concerts suivants jusqu’au bout de la nuit.
           
Magali SANTULLI